Get Adobe Flash player
612138
Today
Total :
320
612138

Cas Clinique . Case Report: Endocardite du cœur droit : à propos d’un cas.

Acute endocarditis of the right heart: a case report.

 

BALDE EY1, BARRY IS1 , BEAVOGUI M1 , BALDE MD1,2, SYLLA IS1, BAH M B1, CONDE M1.

Telecharger

RESUME

Les endocardites du cœur droit sont moins fréquentes que celles du cœur gauche. Nous rapportons un cas d’endocardite aiguë du cœur droit.

Le diagnostic d’endocardite aiguë du cœur droit a été posé sur la base des critères de DUKE modifiés (porte d’entrée : veinite, fièvre, souffle d’insuffisance tricuspidienne, syndrome inflammatoire biologique, végétations).

Le pronostic de l’endocardite aiguë reste sévère malgré le progrès dans le domaine de l’antibiothérapie et la chirurgie cardiaque [6]. L’évolution clinique de notre patiente était marquée par la survenue de décès au 5ème jour d’hospitalisation.

Lire la suite

Thrombus intracavitaire : aspects épidémiologique, clinique, échographique et évolutif au service de cardiologie de l’Hôpital National Ignace Deen de Conakry.

Intracavitary thrombus: epidemiological, clinical and echocardiographic features in the cardiology department of the National Hospital Ignace Deen of Conakry.

 

BALDE E Y1,, BALDEM.D1,2, BEAVOGUI M1, BARRY I S1,  KIMSO O2, TOURE S1,  SOW T1,  CONDE M1.

 Telecharger

RESUME

Introduction : Le thrombus intracavitaire complique un grand nombre de maladies cardiaques. Il est mis en évidence à l’échographie cardiaque.

Matériel et Méthodes : Il s’agit d'une étude prospective longitudinale  de type descriptif sur 12 mois dans le but  de décrire les caractéristiques épidémiologiques et échographiques des thrombi intracavitaires au service de cardiologie de l’Hôpital National Ignace Deen.

Résultats : Au cours de notre étude, 24 cas de thrombus ont été retrouvés à l’échographie transthoracique .  L’âge moyen  était de 42,3±17 ans. Nous avons trouvé une prédominance féminine avec un sexe-ratio de 0,7. Les myocardiopathies dilatées et les cardiopathies ischémiques étaient les facteurs emboligènes les plus rencontrés dans la formation des thrombi intracardiaques avec une fréquence de 25%.

Les thrombi  étaient majoritairement uniques, adhérant à la paroi du ventricule gauche hypokinétique et dilaté.

Tous les patients ont été traités par les anticoagulants (héparines et antivitamines K)

L’évolution était émaillée de complications thromboemboliques dans un quart des cas et un taux de décès de 41,67%. Les patients ayant des cardiopathies ischémiques avaient présenté moins de complication. Le thrombus avait disparu chez 64,7% des patients. La prise des AVK a non seulement été corrélée à un faible taux de complication, mais aussi à la disparition du thrombus. Nous avons également trouvé que la persistance du thrombus était liée à l’hypocinésie des parois.

Conclusion : Le thrombus intracavitaire est responsable de complications thromboemboliques qui mettent en jeu le pronostic vital. En présence des facteurs emboligènes, l’échographie devrait être réalisée systématiquement pour mettre en route l’anticoagulation par AVK.

Lire la suite...

Stimulation cardiaque définitive : première expérience en Guinée

Permanent cardiac pacing: first experience in Guinea

BALDE E Y1, BARRY I S1, BALDE M D1, BEAVOGUI M1, DIOP I B2, JOUVEN X3,TOURE S1.

Telecharger

RESUME

Contexte et objectifs : Les troubles conductifs majeurs sont graves et faute de traitement mettent en jeu le pronostic vital des patients.  Nous rapportons ici la première expérience de la stimulation cardiaque définitive en Guinée. Les objectifs étaient de :

-rapporter la symptomatologie clinique et paraclinique avant la stimulation cardiaque ;

-décrire le type de stimulation et la technique d’implantation utilisés ;

-décrire l’évolution des patients à court terme.

Méthode : Nous rapportons les résultats portant sur les patients implantés lors de la première mission de l’ONG « Cardiologie et Développement » du 10 au 15 février 2014. Un examen clinique complet, un ECG de surface, un bilan biologique standard, une radiographie pulmonaire de face, une échographie-Doppler cardiaque étaient effectués chez tous les patients. L’implantation était gratuite pour tous les patients.

Résultats : Durant cette période, 7 patients ont été implantés. L’âge moyen de nos patients était de 60±13ans [34- 74 ans]. Le sex-ratio était de 0,4 (5 femmes et 2 hommes). Tous les patients avaient un bloc auriculo-ventriculaire complet. Les symptômes fonctionnels étaient dominés par la dyspnée d’effort et les vertiges.  La fréquence cardiaque moyenne avant l’implantation était de 39,7± 5 battements par minute [29-45] et 68 battements par minute après stimulation cardiaque. Le délai d’attente avant l’implantation était en moyenne de 31± 41mois [2-108 mois]. L’HTA était la pathologie sous-jacente dans 6 cas. Une hypertrophie ventriculaire gauche électrique était notée chez 6 patients. Une cardiomégalie était présente dans 3 cas. L’échographie cardiaque montrait une dilatation de l’oreillette gauche dans 5 cas, une hypertrophie ventriculaire gauche dans 3 cas et un cas de dilatation du ventricule gauche avec altération de la fraction d’éjection chez une patiente. Le mode de stimulation était une monochambre (VVI) dans 5 cas et une double chambre dans 2 cas (DDD et VDR). Les suites opératoires étaient simples. Un cas de déplacement secondaire de la sonde était noté dans les suites immédiates. Sur un suivi de 3 mois, aucune complication n’est signalée.

Conclusion : Cette première expérience concluante implique la poursuite des efforts pour assurer  localement la prise en charge des troubles conductifs majeurs et diminuer les évacuations sanitaires.

Lire la suite