Get Adobe Flash player
1525870
Today
Total :
1996
1525870

S1. HTA ET AVC, QUE RETENIR EN 2018 ?

Ossou-Nguiet PM1,2, Ellenga-Mbolla BF1, Mapoure Njankouo Yacouba3, Gnonlonfoun Dieu donne4, Adoukonou Thierry Armel5, Assogba K6

 

Affiliation des auteurs

  1. Faculté des Sciences de la Santé de Brazzaville, Brazzaville, Congo,
  2. Service de neurologie, CHU de Brazzaville, Congo
  3. Faculté de Médecine et des Sciences Pharmaceutiques de l’Université de Douala, Cameroun
  4. Clinique universitaire de Neurologie, CNHU-HKM de Cotonou, Bénin
  5. USER de neurologie, faculté de médecine de Parakou, Bénin.
  6. Service de neurologie, CHU CAMPUS, Lomé, Togo.

 

Auteur pour correspondance : Ossou-Nguiet Paul Macaire, Maître de conférences agrégé de neurologie, Service de neurologie, CHU de Brazzaville, 13 Boulevard Auxence IKONGA, BP: 32. E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Abstract

L’hypertension artérielle (HTA) arrive en tête des 10 premiers facteurs de risque de décès toute cause confondue chez l’adulte  dans le monde. Selon l’OMS, la prévalence de l’HTA est plus élevée en Afrique, soit 38,1% chez l’homme et 35,5% chez la femme.

L’HTA est le premier facteur de risque des accidents vasculaires cérébraux (AVC), quel qu’en soit le type. L’impact de la prise en charge de l’HTA en prévention primaire réduit significativement l’incidence des AVC, particulièrement des hémorragies cérébrales.  A la phase aigue, l’élévation de la pression artérielle est retrouvée dans plus 60% en cas d’AVC ischémique et 80% d’hémorragie intracérébrale. Cette élévation précoce est associée au pronostic du patient, justifiant une prise en charge codifiée et standardisée. En fonction des données du registre SITS, des résultats des études CATIS, INTERACT 2 et ATACH I et II, les seuils de prise en charge de l’HTA ont été révisés. Si la Nicardipine IV est la molécule la plus utilisée pour la prise en charge de l’hypertension à la phase aigue, le Labetolol peut être utilisé, avec les mêmes résultats. En prévention secondaire, l’ordonnance de sortie, après un AVC doit inclure un antihypertenseur. Toutes les molécules peuvent être utilisées, cependant depuis la publication des résultats des études PROGRESS, J-PADOC et ADVANCE, l’association des thérapies incluant le Perindopril, est de plus en plus utilisée.

L’HTA a un impact avant, pendant et après un AVC. Sa prise en charge demeure donc un élément clé dans la prévention et la prise en charge des AVC.

 

Mots clés : Hypertension artérielle – Accident vasculaire cérébral – Prise en charge