Get Adobe Flash player
1525884
Today
Total :
2010
1525884

P4. EVALUATION DE LA NEUROPATHIE PAR LE VIBROCHECK® CHEZ LE DIABÉTIQUE À L’HÔPITAL GÉNÉRAL DE DOUALA.

Patrick Bassanguen, Marielle Epacka Ewane , Jacques Doumbè, Dieudonné Adiogo.

Affiliation des auteurs : faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques douala.

Auteur pour correspondance :

Introduction: La neuropathie est la complication dégénérative la plus fréquente associée au diabète. Elle met en jeu le pronostic fonctionnel et parfois vital des patients.Nous nous sommes proposé de réaliser cette étude dans le but de porter un diagnostic précoce et d’améliorer la courbe de morbidité et de survie des patients diabétiques. L`hypertension artérielle figure parmi lesfacteurs de risque cardio-vasculaire associes au diabète que nous avons relevés.

Objectifs : Cette étude avait pour objectifs d’évaluer l’atteinte neuropathique par le vibrocheck, d’identifier les facteurs de risque associés, de rechercher une corrélation entre la micro angiopathie et la sévérité de la neuropathie chez le diabétique à l’Hôpital Général de Douala.

Méthodologie : Il s’agissait d’une étude transversale évaluative sur 03 mois effectuée sur une période allant du 01er Février au 30 Avril 2017, à l’unité de Diabétologie. Étaient inclus dans l’étude tous patients diabétiques suivis depuis au moins 12 mois. Etaient exclus de notre étude, les patients ayant un autre type de diabète que les types 1 et 2, tout sujet vivant avec les comorbidités (VIH, hépatite virale B ou C, alcoolisme chronique, maladies auto-immunes), ainsi que ceux refusant de participer à l’étude.Parmi les données recueillies figuraient le seuil de perception des vibrations (VPS) mesuree par le Vibro check et le Diabetic Neuropathy Symptom Score (DNS). Les données ont été saisies grâce au logiciel CS Pro version 6.3 et les analyses effectuées grâce au logiciel SPSS version 23.0. 

Résultats : Au total 344 sujets ont été sollicités et 330 patients ont été inclus dans cette étude. On avait autant d’hommes que de femmes. L’âge moyen des patients était de 58,90 ans ± 11,52. Plus du tiers (38,5%) était hypertendu. La prévalence de la neuropathie était de 38,8% (VPT) et 34,2% (DNS); 32,03% des patients présentaient une douleur neuropathique. Selon le Vibrocheck, 26% des hypertendus présentaient une neuropathie avec 51,5% d’atteintes légères, 27,3% d’atteintes modérées et 21,2% d’atteintes sévères. Les facteurs de risque associés étaient : l’âge > 50 ans, l’ancienneté du diabète ≥ 10 ans, la présence d’une rétinopathie, d’une néphropathie et d’une micro albuminurie. En accord avec Tesfaye et al en 1996 en Europe et en désaccord avec Moumbè et al en 2013 et Nvaleu et al en 2017 au Cameroun, l’hypertension artérielle n’a pas été associée à la présence de neuropathie (p= 0,533). Par rapport au Vibrocheck, le DNS possède une sensibilité de 74,30% et une spécificité de 79,70%.  La majorité des sujets ayant une polyneuropathie diabétique, soit 42,2%, a une atteinte légère. La sévérité de la neuropathie notée chez 30,5% des patients était fortement associée à présence de rétinopathie et très faiblement associée à la néphropathie et à la positivité de la micro albuminurie (Odd Ratio respectifs de 21,43 ; 0,39 et 2,20).

Conclusion : L’hypertension artérielle n’est pas un facteur associé à la neuropathie chez le diabétique. Cette dernière reste une complication pouvant être le point de départ de la révélation des autres complications notamment micro vasculaires justifiant ainsi une exploration et une prise en charge, précoces et plus appropriées afin d’améliorer la morbi-mortalité et le pronostic global du patient. Le Vibrocheck doit être utilisé comme un test de dépistage de la neuropathie.

 

Mots clés : Neuropathie, diabétique, hypertension artérielle, micro angiopathie, vibrocheck, Douala.