Get Adobe Flash player
1525898
Today
Total :
2024
1525898

S5. HYPERTENSION ARTERIELLE ET DIABETE COMME CONSEQUENCES DES TROUBLES DU SOMMEIL

Gnonlonfoun Dieudonné1, Mapoure Njankouo Yacouba², Ossou-Nguiet Paul Macaire3, Adoukonou Thierry4, Assogba Komi5, Sowanou Arlos1, Adjien Constant1, Houinato Dismand1

 

Affiliation des auteurs

  1. Clinique universitaire de neurologie du CNHU-HKM Cotonou, Bénin
  2. Service de neurologie du CHU de Douala, Cameroun
  3. Service de neurologie du CHU de Brazzaville, Congo
  4. Service de neurologie du CHDU de Parakou, Bénin
  5. Service de neurologie du CHU Campus de Lomé, Togo

 

Résumé

Le sommeil est une suspension de la conscience, périodique, réversible et naturelle. Des études récentes montrent une association entre un sommeil altéré en quantité ou en qualité et de nombreuses pathologies chroniques comme l’obésité, l’hypertension artérielle et le diabète de type 2. Selon les résultats de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES), il existe une relation inversement proportionnelle entre la durée de sommeil et l’IMC. En d’autres termes, une durée courte de sommeil était associée à l’obésité qu’elle soit globale ou abdominale, plus particulièrement chez les sujets d’âge moyen. La Sleep Heart Health Study, a clairement montré qu’une durée trop courte de sommeil (<6 heures) et une durée de sommeil (>9 heures) augmentait le risque d’être hypertendu respectivement. Une observation similaire a été rapportée par la NHANES survey qui a démontré qu’une durée de sommeil de moins de 5 heures par nuit était significativement associée à une augmentation de l’incidence de l’HTA (HR : 2,10, 95 CI : 1,58-2,79) et du diabète de type 2 et cette association était devenue encore plus importante après ajustement de facteurs confondants.

Si les études montrent l’association entre les troubles du sommeil et HTA-diabète, les mécanismes physiopathologiques sont aussi de nos jours, de plus en plus élucidés.

Mots clés : Troubles du sommeil, HTA, Diabète.