Get Adobe Flash player
1421928
Today
Total :
412
1421928

Prévalence de l’hypertension artérielle en consultation externe au service de cardiologie à l’Hôpital Universitaire du Centre de Libreville (Gabon).

Prevalence of hypertension in the outpatient consultation of the cardiology service

of the University Teaching Hospital of Libreville (Gabon).

 

J.B.MIPINDA 2, R. MAKANDJA.1 , E. ECKE 1 , G. MOUKOUMBI LIPENGUET2, A.P. KOUMAMBA2,

M. MAYOMBO IDIATA 2, C. MBA 2

 

RESUME

Il existe très peu de données sur la prévalence de l’hypertension artérielle (HTA) dans les pays au Sud du Sahara dont le Gabon.

Il s’agit d’une étude rétrospective comportant 1210 patients dans la tranche d’âge comprise entre 17 et 87 ans, colligés en consultation externe de cardiologie, dans la période allant de décembre 2010 à juin 2011. Le diagnostic de l’hypertension artérielle était retenu sur la base de la pression artérielle systolique supérieure à 140 mm Hg et/ou la pression artérielle diastolique supérieure à 90 mm Hg. Sur notre échantillon, le nombre de femme était de 664 (54,9%) tandis que le nombre d’homme était 546 (45,1%). La moyenne d’âge était de 42 ans (ET±13), avec un âge médian de 41ans.   274 hypertendus ont été diagnostiqués, d’où la prévalence de 22,64%. Nous notons une prédominance masculine, avec 51,8% et un sex-ratio de 0,92. La tranche d’âge la plus affectée était celle de [50-60] (32,10%), dans laquelle la proportion des hommes était de 26,8% contre 37,9% pour les femmes. Le facteur de risque cardiovasculaire le plus associé étais l’obésité avec un Rapport de Côte = 2,1 et d’une valeur p=0,00.

Conclusion - La prévalence de l’HTA est en croissance dans les zones urbaines africaines. La plupart des patients s’ignorent hypertendus. L’obésité apparait être l’autre facteur de risque cardio-vasculaire associé à cette affection. Il s’impose donc une nécessité du dépistage systématique pour prévenir les complications.

MOTS CLE

Hypertension artérielle (HTA), prévalence, consultation externe, Gabon.

 

SUMMARY

There is few data talking about the prevalence of hypertension in sub-Saharan African countries like Gabon.
This is a retrospective study which includes 1210 patients between 17 and 87 years old. All the subjects have been seen in ambulatory during the period going from December 2010 to June 2011. The patients were classified as hypertensive if they had a systolic (and/or diastolic) BP of 140 (90) mmHg or higher. 664 women (54.9%) and 546 men (45.1%) were collected. The sex ratio was 0.92. The mean of age was 42 years old (SD±13) with a median age of 41 years old.  274 hypertensive patients were diagnosed. The prevalence of hypertension was 22.64 %. The age group between 50 and 60 years old were more affected (32.10 %) with 26.8 % of men and 37.9 % of women. The most associated cardiovascular risk factor was obesity with an odds ratio of 2.1 and a p value of 0.00. 

Conclusion – The prevalence of hypertension is increasing in urban areas of Africa. The diagnosis is unknown in the majority of patients. Obesity appears as a cardiovascular risk factor associated with high blood pressure. We recommend making more efforts to detect that disease before complications.

 

KEY WORDS

Hypertension, prevalence, Gabon, ambulatory.

    

1. Service de cardiologie du Centre Hospitalier de Libreville

 2. Centre des Maladies du Cœur d’Owendo

3. Cellule d’Observation de la santé publique/Min.Santé

Adresse pour correspondance :

 

 MIPINDA J. B.

Médecin cardiologue, Chef de clinique attaché à la faculté de médecine 

BP : 6392 Libreville / Gabon

E-mail : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Tel. : 07 41 41 81 / 03 03 06 13

 

 

INTRODUCTION

 

L'hypertension artérielle (HTA) est un problème de santé publique en Afrique. Ses complications sont lourdes et fréquentes en l’absence du traitement. Cette affection devient prédominante dans l’exercice quotidien en milieu hospitalier. En effet, dans les services de cardiologie en milieu tropical, elle représente aujourd’hui le principal motif de consultation. Nous rapportons ici l’expérience de Libreville, capital du Gabon.


MATERIEL ET METHODE

 

 

Il s’agit d’une étude rétrospective sur une période de 7 mois allant de décembre 2010 à  juin 2011. Elle s’est déroulée dans l’unité de consultation externe du service de cardiologie du Centre Hospitalier de Libreville. Etait inclue tous les patients reçu en consultation externe quel que soit le motif. Le diagnostic de l’hypertension artérielle était retenu chez tout patients ayant présenté une pression artérielle systolique (PAS) supérieur à 140 mmHg et/ou une pression artérielle diastolique (PAD) supérieur à 90 mmHg après un repos de 5 à 10 minutes. Aucune discrimination d’âge, de sexe, de race, ni de provenance n’a été observée. Mille deux cent dix patients ont participés à l’étude. Une fiche d’enregistrement des patients a été établie (tableau 1). Nous utilisons le Rapport de côte (RC) comme test statistique et la p-value pour vérifier l’association entre l’HTA et les différents facteurs de Risques.

 

La pression artérielle a été prélevée par l’appareil de marque Omron itelli sense i-q142. Les mesures ont été effectuées aux deux bras après dix à quinze minutes de repos tableau 1.

Nous avons déterminés la prévalence de l’hypertension artérielle et d’autres facteurs de risque cardio-vasculaire associés. Les données ont été exploitées avec les logiciels Epi-Info 3.5.3 et Statview. Le seuil de significativité choisi a été de 0,05 .

 


RESULTATS


Notre étude a été constituée de 1210 individus dont 54,9% de femmes et 45,1% d’hommes. Le sex-ratio a été de 0,92. La moyenne d’âge a été de 42 ans (extrêmes 17 ans et 87 ans) pour toute la population d’étude.

La moyenne de pression artérielle (PA) de la population étudiée a été de 161,22 mmHg pour la systolique et de 103,45 mmHg diastolique.

La prévalence de l’hypertension artérielle a été de 22,64% (Tableau 2).

 La fréquence de l’hypertension artérielle a été significativement plus élevée chez les hommes 51,8% contre 48,2% chez les femmes, p=0,01  (tableau 2).

Pour ces hypertendus, il n’y avait pas de différence significative entre les deux sexes concernant l’âge moyen, la moyenne de la PAS et de la PAD. (Tableau 3). L’âge moyen des hommes était de 50 ans. La moyenne de PAS était de 159,52 chez les hommes et  de  162,81  chez les femmes. Celle de la PAD des hommes et des femmes était respectivement de 105,07 et 101,95 (tableau 3).

La forte prévalence a été observée dans la tranche d’âge supérieur à 70 ans 13/31 hypertendus (41,94%), suivi de celle de 50 à 60 ans, 88 cas soit 40,18% (Tableau 4).

Les autres facteurs associés de manière significative étaient : le Sexe,   les hommes semblent plus affectés par l’HTA que les femmes, RC1,5 p=0,002 ; la consommation d’alcool, on rencontre plus d’HTA chez les consommateurs, RC=1,42 p=0,0 ; en fin les obèses (Index de Masse Corporelle (IMC) supérieur à 30 développent plus l’HTA que les sujets non obèses, RC=2,1 p=0,00 (Tableau 5) autres facteurs de risque associé à l’HTA.

 


DISCUSSION


Parler des limites méthodologique: une seule mesure, à un  bras, HTA blouse blanche.


 

De notre étude ayant enregistrée 1210 cas pris en charge en consultation externe du service de cardiologie du Centre Hospitalier de Libreville. Au sein des capitales africaines où la population représentent quasiment la moitié de la population du Pays (48% cas de Libreville et ses environs).  La densité des consultations reflètent cette réalité.  L’âge moyen de nos patients se situe au tour de  42 ans (ET±13), ce qui laisse penser que les symptômes à visé cardio-vasculaire affectent cette  tranche de population jeune et active.   Les femmes semblent  consulter plus que les hommes, d’où le sex-ratio de 0,92. 

Les limites méthodologiques de notre étude reposerais sur la non identification de l’HTA par l’effet blouse blanche et la non répétition des mesures (au moins trois) afin de déterminer la moyenne de la pression artérielle.

Au terme de cette étude, il se dégage une prévalence de l’HTA de l’ordre de 22,64% au sein de l’unité de consultation externe du service de cardiologie du CHL. Elle se rapproche de celle retrouvée dans plusieurs pays, soit 29,7 à Abidjan en 2001 [3], 28,05% à Antanarivo en 2009 [1], 20,83% à Bamako en 1994 [4], 24,7% en Guadeloupe en 2008 [5] et 23% à Ouagadougou en 2003[6].

 Malgré cette prédominance des consultants de sexe féminin, la fréquence de l’HTA est significativement plus élevé chez les hommes que chez les femmes (p=0,000), soit respectivement 51,8% et 48,2% selon notre étude. Cette proportionnalité se retrouve dans d’autres études mené en Afrique, notamment à Brazzaville en 2004 [2], 34% et 30,6%, à Antananarivo en 2009 [1] 34,5% et 24,1%.

 

L’âge moyen des sujets hypertendus  de notre étude a été relativement plus jeune, soit 49 ans ± 11,7 ans pour les deux sexes. La moyenne d’âge est de 47 ans ± 11,2 pour le sexe masculin et de 50 ans ± 12 ans pour les femmes (p=0,08). Les hommes semblent être affectés plus tôt dans leur vie par l’HTA que les femmes. Les autres facteurs de risques cardio-vasculaires associés à l’HTA dans notre étude sont surtout l’obésité. En effet, 44,9% de nos hypertendus sont obèse (p=0,00). Ce constat est aussi retrouvé dans les études ; Cotonou en 2000[7].  Le sexe féminin semble plus exposé à développer l’obésité que les hommes, p=0,00.


CONCLUSION

L’HTA est de plus en plus prépondérante dans les pays en voie de développement. En effet, elle représente un motif fréquent de consultation en cardiologie ;  sa prévalence de est évalué à 22,64% dans notre étude. La population jeune est la plus concernée. D’où le risque de répercutions économiques. C’est donc dans l’intérêt de développement de nos pays que nous exhortons au dépistage systématique de cette affection et à une prise en charge spécialisée.

Tableau 1

   Fiche de recueil de données.

 

 

Tableau 2

Répartition des patients hypertendus

 selon le sexe.

 

Sexe

HTA Diagnostiquée

Total

RC

p-value

Oui

Non

Homme

142 (51,8)

404 (43,2)

  546 (45,1)

1,42

0,01

Femme

132 (48,2)

532 (56,8)

  664 (54,9)

 -

 -

Total

274 (100)

936 (100)

1210 (100)

 -

 -

 

Tableau3

  Age moyen, PAS moyennes et PAD moyenne des hypertendus selon le sexe.

 


 

Femme

(n=132)

Homme

(n=142)

Age moyen

49,88

47,46

PAD moyenne

       105,07

    101,95

PAS moyenne

       159,52

162,81


Tableau 4

Prévalence de l’HTA par tranche d’âge.

 


HTA

Inférieur à 30

30 à 40

40 à 50

50 à 60

60 à 70

Supérieur à70

Total

Nombre de patients hypertendus

15

61

73

88

24

       13

  274

Nombre total de patients

          253

  325

   317

   219

65

        31

1210

Prévalence en %

        5,93

   18,77

     23,03

     40,18

     36,92

41,94

22,64

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau 5

Autres facteurs de risque associés à l’HTA.

 


Alcool

HTA

Total

RC

p-value

Oui

Non

Oui

137 (50)

371 (39,6)

508 (42)

1,52

0,002

Non

137 (50)

565 (60,4)

702 (58)

-

-

Total

274 (100)

936 (100)

1210 (100)

-

-

Sexe

HTA

Total

RC

p-value

Oui

Non

Homme

142 (51,8)

404 (43,2)

    546 (45,1)

1,42

0,01

Femme

132 (48,2)

532 (56,8)

    664 (54,9)

-

-

Total

         274 (100)

936 (100)

1210 (100)

-

-

Obésité

HTA

Total

RC

p-value

Oui

Non

Oui

123 (44,9)

262 (28)

   385 (31,8)

2,1

0,00

Non

151 (55,1)

674 (72)

   825 (68,2)

-

-

Total

274 (100)

  936 (100)

1210 (100)

-

-