Get Adobe Flash player
816335
Today
Total :
259
816335

Evaluation échographique du diametre de l’aorte abdominale dans une population à risque d’anevrysme en milieu hospitalier à Parakou (Benin). Echographic evaluation of the abdominal aorta diameter in a population at risk of aneurysm at Parakou (Benin).

CODJO H.L.1*, SAVI DE TOVE K.M.2,  DJOCHOU M.J.C.1, DOHOU S.H.M.3, HOUENASSI D.M.3

RESUME


Introduction : La surveillance des diamètres aortiques permet la prévention des accidents cardiovasculaires liés à l’Anévrysme de l’Aorte Abdominale (AAA). Ce travail vise à évaluer le diamètre échographique de l’aorte abdominale dans une population à risque d’anévrysme en milieu hospitalier à Parakou.

Méthodes: Cette étude transversale à visée analytique et descriptive s’est déroulée de mars à août 2014 dans les deux hôpitaux de la ville de Parakou. Des patients volontaires âgés d’au moins 50ans et ayant au moins un facteur de risque cardiovasculaire et/ou une complication athéromateuse ont été inclus. Le recrutement était exhaustif. Le diamètre aortique antéropostérieur maximal adventice-adventice a été mesuré en supra et infra-rénal à l’aide  d’un échographe de marque MINDRAY DC-6T. L’aorte abdominale était jugée normale (<25 mm) ectasique (entre 25 mm et 30 mm) ou anévrysmale (≥30mm). Les données anthropométriques, les facteurs de risque cardiovasculaire et les complications athéromateuses ont été également étudiées.

 

Résultats : Sur les 245 patients retenus, 51,4% étaient des hommes et l’âge moyen était de 61,4ans ± 7,9 ans. Le diamètre moyen de l’aorte abdominale était de 20,11±2,84 mm (15,10 -30,90mm). Ce diamètre était significativement plus élevé chez les patients de plus de 60ans (p=0,004) et les hommes (p = 0,0002). L’aorte était normale chez 228 (93,1%), ectasique chez 16 (6,5%) et anévrysmale chez 01 patient (0,4%). Le diabète était négativement associé aux anomalies de diamètre aortique (1,55% vs 12,93% ; OR 0,12 [0,03-0,51] ; p=0,0004) alors que l’obésité l’était positivement (22,81% vs 2,13% ; OR 8,44[2,87-24,80] ; p<0,0001). 

Conclusion : Les anomalies de diamètre et en particulier l’ectasie et l’anévrysme de l’aorte abdominale ont été rares à Parakou ; l’obésité et le diabète étaient des facteurs associés à ces anomalies.

MOTS CLES:Aorte abdominale – anévrysme– ectasie aortique - Afrique Noire.

SUMMARY


Background: Screening for abdominal aortic size anomalies help to prevent cardiovascular events of abdominal aortic aneurysm. We aim to assess the diameters of abdominal aorta in a population with risk factor of aneurysm in hospital area in Parakou.

Methods: It was a cross-sectional descriptive and analytical study in the two hospitals of Parakou. Data were collected from March to August 2014.  The inclusion criteria were age ≥ 50years, having at least one risk factor or one cardiovascular disease. Ultrasounds were performed with an ultrasound brand MINDRAY DC-6T. The anteroposterior diameter maximum external (weed-weed) was measured at supra-renal and infra-renal level. Aortic size was qualified normal (<25 mm), ecstatic (25 mm to 30 mm) or aneurismal (≥30mm).

Results: We included 245 patients. The mean diameter of the abdominal aorta was 20.11 ± 2.84 mm in supra-renal and 17.95 ± 1.88 mm in infra-renal. Overall hospital prevalence of abnormalities of the diameter of abdominal aorta was 6.94%. The mean age of patients with an abnormality of the aortic diameter was 62.60 ± 7.21 years (range 52-75 years) and a sex ratio was 1.28. The aorta was ectasic in sixteen (6.53%) whereas aneurysm was diagnosed in one case (0.41%). Regarding factors associated with abdominal aortic diameter anomalies, we found a negative association with diabetes (1,55% vs 12,93% ; OR 0,12 [0,03-0,51] ; p=0,0004) and a positive association with obesity (22,81% vs 2,13% ; OR 8,44[2,87-24,80] ; p<0,0001).

Conclusion: These results suggest that abnormalities of the diameter of abdominal aorta are less frequent in Parakou in Benin. Other factors out of atherosclerotic complications and cardiovascular risk factors should be searched to understand the pathogenesis of abdominal aortic aneurysm.

KEY WORDS:Cardiovascular risk factors, atherosclerosis, abdominal aortic aneurysm, ectasic aorta, Africa.

 

1- UER Cardiologie, Faculté de Médecine, Université de Parakou, Bénin

2- UER Radiologie, Faculté de Médecine, Université de Parakou, Bénin

3- Service de cardiologie, Hôpital d’Instruction des Armées, Parakou, Bénin

 

Adresse pour correspondance : 

CODJO H. Léopold

BP123Parakou ; 00229 94 47 07 89 

 Email : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

INTRODUCTION

L’anévrysme de l’aorte abdominale (AAA), dilatation localisée et permanente de l’artère est une pathologie répandue. De récentes études ont montré que plus de 8,8% des personnes âgées sont concernées [1, 2]. La rupture anévrysmale conduit dans 90% des cas au décès, même lorsqu’une chirurgie est effectuée en urgence [3, 4]. Chaque année les ruptures d’AAA sont responsables de 6000 décès en Grande-Bretagne et de 15000 décès aux Etats-Unis [2].

L’ectasie aortique est une étape clé du développement des AAA car elle est corrélée à un risque élevé d’AAA lorsque la vitesse de croissance de son diamètre atteint 2,1 mm par an [5]. Les facteurs incriminés dans le développement de l’AAA demeurent un sujet de discussion. Néanmoins, il existe des facteurs de risque établis tels que : le tabagisme, l’âge≥60 ans, l’athérosclérose (coronaire, artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI), accident vasculaire cérébral (AVC)), les antécédents familiaux d’anévrysme, l’hypertension artérielle (HTA) [6]. Ce travail vise à étudier le diamètre de l’aorte abdominale chez le sujet noir africain en milieu hospitalier à Parakou et à rechercher les facteurs associés aux anomalies du diamètre aortique.

 

PATIENTS ET METHODES


L’étude était transversale à visée descriptive et analytique. Elle a couvert la période allant du 24 mars au 24 août 2014 et s’est déroulée dans  les unités de cardiologie, de radiologie et de diabétologie  du centre Hospitalier Départemental et Universitaire du Borgou (CHDU-B) et le service de cardiologie de l’Hôpital d’Instruction des Armées de Parakou (HIA/Parakou), en république du Bénin.L’échantillonnage était exhaustif. Tous les patients âgés de 50 ans et plus, ayant au moins 

un facteur de risque cardiovasculaire (FRCV)  -HTA, diabète, tabagisme, dyslipidémie- et/ou au moins une complication athéromateuse (insuffisance coronarienne, AVC, AOMI) ont été inclus, après un consentement verbal éclairé. Les patients chez qui la mesure du diamètre de l’aorte n’était pas fiable ont été exclus.

Les échographies ont été réalisées avec un échographe de marque MINDRAY modèle DC-6T muni d’une sonde sectorielle multi fréquence. L’aorte a été étudiée en mode bidimensionnel, doppler couleur et pulsé. Les patients ont été installés en décubitus dorsal et/ou en décubitus latéral gauche. L’aorte a été examinée dans le plan longitudinal puis dans le plan axial. Le diamètre maximal antéro-postérieur adventice-adventice au niveau supra-rénal et au niveau infra-rénal ont été mesurés. Trois mesures consécutives ont été effectuées au niveau de chaque étage puis la moyenne des mesures a été retenue comme diamètre de l’aorte. Le diamètre de l’aorte a été considéré comme normal lorsqu’il était <25 mm, ectasique lorsqu’il était compris entre 25 mm et 30 mm, et anévrysmal lorsqu’il était  30 mm [11].

Outre les mensurations de l’aorte abdominale, les données sociodémographiques, anthropométriques, les facteurs de risque cardiovasculaire (HTA, diabète, dyslipidémie, tabagisme, sédentarité) ainsi que les complications athéromateuses (ATCD d’AVC/AIT, insuffisance coronarienne, AOMI) de chaque patient ont été recueillies.

Les données recueillies ont été saisies et analysées avec le logiciel EPI INFO 7. Le test de Chi2 de Pearson et de Ficher ont été utilisés pour la comparaison des fréquences selon le cas et le test de student t pour la comparaison des moyennes. La mesure d’association utilisée était l’Odds Ratio (OR). Pour l’analyse multivariée, un modèle de régression logistique a été utilisé et les variables

introduites étaient  l’HTA, le diabète, le tabagisme, la dyslipidémie, la sédentarité, l’indice de masse corporelle (IMC), l’obésité abdominale, l’AVC, insuffisance coronarienne, le sexe et l’âge. Le seuil de significativité retenu a été de 5%.

RESULTATS


Au terme de notre étude, 268 patients ont été inclus. Pour des raisons de difficulté dans la mesure du diamètre de l’aorte, 23 patients ont été exclus. Ainsi l’échographie a été réalisée chez 245 patients soit 91,41% de l’effectif total.

 

Caractéristiques générales de l’échantillon

 

L’âge moyen des patients était de 61,43 7,95 ans et la sex-ratio (H/F) de 1,05. Les femmes au foyer (37,95%) et les retraités (34,29%) prédominaient. Les principaux facteurs de risque cardiovasculaire retrouvés étaient l’HTA (76,73%), l’obésité abdominale (63,67%), le diabète sucré (52,65%) et la sédentarité (51%). L’antécédent d’AVC était présent chez 27 patients (11%) ; d’insuffisance coronarienne chez 19 (7,76%) et d’AOMI chez 10 patients (0,41%).

 

Diamètres échographiques de l’aorte abdominale

 

Le diamètre moyen de l’aorte abdominale était de 20,11 2,84mm en supra-rénal (extrême : 15,1-30,9 mm) et de 17,95 1,88 mm en infra-rénal (extrême : 13,57-25,67mm). Ce diamètre était plus grand chez les sujets âgés de plus de 60ans et chez les hommes (tableau 1).

 

Etude des anomalies de l’aorte

 

Dans la population d’étude, 17 patients avaient présenté une anomalie de l’aorte abdominale soit une prévalence hospitalière globale de 6,94%. L’âge moyen des patients porteurs d’anomalie du diamètre aortique était de 62,60±7,21 ans (extrêmes : 52-75ans). Il y avait 16 cas d’aorte ectasique (6,53%) et 1 cas d’AAA (0,41%). Il s’agissait d’un anévrysme supra-rénal mesurant 40mm de diamètre.

Parmi les 17 patients porteurs d’une anomalie du diamètre aortique, 10 (4,08%) étaient des hommes et 07 (2,86%) des femmes (p 0,5271). Dans notre population d’étude, les anomalies du diamètre aortique étaient moins fréquentes chez les diabétiques que les non diabétiques (1,55% vs 12,93% ; OR 0,12 [0,03-0,51] ; p=0,0004). Les patients obèses avaient significativement plus d’anomalies du diamètre aortique (22,81% vs 2,13% ; OR 8,44[2,87-24,80] ; p<0,0001). L’HTA et la consommation de tabac n’étaient pas associés à la présence d’anomalie du diamètre aortique. En ce qui concerne l’athérosclérose symptomatique (AVC, AOMI, Insuffisance coronarienne), aucune association significative n’a été observée. L’ensemble de ces données sont présentées dans le tableau 2. En analyse multivariée, seul le diabète est resté inversement et significativement associé aux anomalies du diamètre aortique (2,65% vs 9,79% ; OR 0,18 [0,09-1,56]; p=0,0031).

DISCUSSION

Anomalie de diamètre de l’aorte abdominale

Dans notre étude, la prévalence de l’AAA était de 0,41%. Guegang et al au Cameroun avaient retrouvé une prévalence similaire de 0,62% [12].  Aboyans et al en France en 2011 avaient rapporté une prévalence plus élevée de 3,7% des AAA supérieur à 30 mm [13]. Il en était de même dans l’étude Chichester en Grande-Bretagne où la prévalence des AAA de taille supérieur à 30 mm était de 4% [14]. Cette prévalence plus élevée des AAA retrouvée par ces deux auteurs pourrait s’expliquer par le fait que leurs études avaient été menées sur des populations plus âgées dont l’âge minimum était de 65 ans,  alors que nos patients étaient plus jeunes avec un âge minimum d 50 ans. Or la prévalence de l’AAA augmente avec l’âge [15]. La faible taille de notre échantillon pourrait également expliquer cette disparité. Néanmoins malgré le seuil d’anormalité de diamètre plus élevé utilisé dans certaines études européennes et américaines, la prévalence des AAA est restée toujours plus forte que dans notre étude. En effet, Bernard et al en France sur le dépistage de l’AAA sous rénale lors d’une échocardiographie en 2001, ont retrouvé une prévalence de 1% des AAA de taille supérieure à 35 mm [16]. Lerderle et al aux Etats-Unis ont rapporté une prévalence de 1,2% des AAA de taille supérieure à 40mm [17]. Ces données suggèrent donc que l’AAA est plus fréquent en Europe et aux Etats-Unis qu’au Bénin. Ceci confirme les résultats de  Long et al qui avait rapporté que la race noire serait un facteur protecteur de cette affection [18]. Cette affirmation a été également partagée par Laughlin et al qui avaient réalisé une étude multi ethnique sur le diamètre de l’aorte abdominale en 2011 [19].

Facteurs associés aux anomalies de diamètre aortique

La présente étude confirme la notion classique selon laquelle il existe une association positive entre l’obésité (IMC≥30kg/m2) et le diamètre de l’aorte abdominale telle que décrite par divers auteurs [20, 21]. Il y avait significativement plus de patients obèses (IMC≥30kg/m2) dans la population porteuse d’une aorte élargie ou d’un AAA que dans la population restante (p< 0,0001). Cette association peut s’expliquer par la capacité accrue de synthèse des adipokines par les tissus adipeux. En effet il a été démontré que les adipokines pourraient jouer un rôle primordial dans la pathogénie des anévrysmes de l’aorte abdominale [22].

Quant au diabète, il était associé négativement aux anomalies de diamètre de l’aorte abdominale (p=0,0004). Ce résultat est conforme aux données de la littérature qui stipulent que le diabète serait même un facteur protecteur d’AAA  [17, 20, 23]. La raison de cet effet protecteur n’est pas encore bien élucidée. Néanmoins, le diabète serait caractérisé par une glycation des molécules de la matrice extracellulaire. Ce qui augmenterait leur résistance à la protéolyse [23].

Dans notre étude, l’anomalie du diamètre aortique était plus fréquente chez les patients hypertendus (7,45%) que dans la population restante (5,26%) mais sans atteindre le seuil de significativité (p = 0,7865). Bernard et al ont rapporté le même résultat [16]. Par contre, Golledge et al en Australie en 2006 ont retrouvé une association positive entre l’HTA et l’augmentation du diamètre aortique, mais de faible puissance [23]. Cette absence d’association observée dans notre série pourrait être liée d’une part, au traitement antihypertenseur utilisé par les patients hypertendus et d’autre part, à la présence du diabète (association négative avec l’anomalie du diamètre aortique ; p = ,0004) chez près de la moitié (45,21%) de ces patients.

Plusieurs études ont retrouvé une association significative entre le tabagisme  et  l’anomalie du diamètre aortique. Dans une population de 5356 patients porteurs d’un AAA, Vardulaki et al note aussi que la consommation tabagique est un facteur de risque indépendant et significatif [24]. Pour Lederle [25] et Singh [15], le tabagisme est le facteur de risque le plus fortement associé aux AAA ; le risque augmente avec le nombre d’années de tabagisme actif et diminue avec le nombre d’années depuis son arrêt parmi les anciens fumeurs. Dans notre étude, le tabagisme n’était pas associé aux anomalies du diamètre aortique (p = 0,2876). Le même constat a été fait par Allison et al aux Etats-Unis en 2008 [20]. La faible fréquence du tabac dans notre étude (7,16%) et la faible fréquence des fumeurs actuels (11,11%) parmi les patients tabagiques pourrait expliquer cette disparité.

Il n’avait pas d’association entre la dyslipidémie et l’anomalie de diamètre aortique. Il en était de même dans l’étude de Laughlin et al [19]. L’utilisation de statine entraine l’élimination des métalloprotéinases matricielles, la régulation de l’expression des gènes proinflammatoires ce qui permet la conservation des cellules musculaires lisses et de l’élastine au niveau de la média des parois vasculaires [26]. Dans notre série, La plupart des patients présentant une dyslipidémie (68,89%) étaient sous statines. Il a également été démontré que l’utilisation de statine améliore le pronostic des patients ayant un AAA de petite taille [27].

Il n’avait pas une association entre l’inactivité physique et l’anomalie de diamètre de l’aorte abdominale dans notre série. Le constat contraire a été fait par Singh qui affirme que l’activité physique de loisir a un effet protecteur [15]. La grande subjectivité (inexistence d’outil) dans l’appréciation de l’inactivité physique pourrait expliquer cette différence.

Nous n’avions pas trouvé d’association significative entre l’AVC, l’insuffisance coronarienne et l’anomalie du diamètre de l’aorte abdominale. Les avis sont partagés dans la littérature. Certains auteurs ont rapporté que 31-90% des patients porteurs d’AAA ont une maladie de l’artère coronaire [28]. Les études de populations ont démontré que la présence de maladie vasculaire périphérique ou de maladie coronarienne tous deux, complications athéromateuses sont de hauts facteurs prédisposant au développement d’AAA [29]. Contrairement à eux, de récentes études n’ont trouvées aucune association entre les maladies athéromateuses (carotidienne, coronarienne, périphérique) et la présence d’un AAA [30, 31]. Il en est de même pour d’autres auteurs qui ont constaté que beaucoup de patients ayant des complications athéromateuses n’avaient pas développé un AAA alors que peu de patients présentant ces complications, l’ont développé [32].

CONCLUSION


Bien que peu fréquente, les anomalies de diamètre aortique existent dans la population de patients à risque d’anévrysme. L’étude des facteurs associés permet de comprendre que l’étiopathogénie de ces anomalies est complexe et multifactorielle. D’autres facteurs en dehors des FRCV et des complications athéromateuses doivent donc être recherchés afin de mieux approfondir les connaissances physiopathologiques qui sous-tendent la genèse et le développement de l’anévrysme de l’aorte abdominale.

Tableau 1

 

Répartition du diamètre moyen de l’aorte abdominale selon l’âge et le sexe  en supra-rénal, CHD-B et HIA-Parakou en 2014

 

Caractéristiques

Diamètre moyen de l’aorte en supra-rénal (mm)

p

Age :

   <60 ans (N= 110)

   ≥60 ans (N = 135)

 

19,54±2,73

20,58±2,86

 

0,0042

Sexe :

   Masculin (N= 126)

   Féminin (N = 119)  

 

20,76±2,91

19,43± 2,61

 

0,0002

Tableau 2

 

Facteurs associés aux anomalies de diamètre de l’aorte abdominale,

 CHD-B et HIA-Parakou en 2014

 

Variable

Total

(N)

Anomalie de l’AA*

n                           %

OR [IC à 95%]

p

HTA            

             Oui

            Non

 

188

  57

 

14

  3

 

7,45

5,26

 

1,41[0,42-7,75]

 

0,7865

    Diabète

            Oui

            Non

 

129

116

 

  2

15

 

  1,55

12,93

 

0,12 [0,03-0,51]

 

0,0004

Tabagisme  

           Oui

           Non

 

  54

191

 

  6

11

 

11,11

   5,76

 

1,93 [0,75-4,98]

 

0,2876

Dyslipidémie  

          Oui

          Non

 

  45

200

 

  3

14

 

6,67

7,00

 

0,95 [0,29-3,18]

 

0,8063

Sédentarité

         Oui

         Non

 

125

120

 

  8

  9

 

6,40

7,50

 

0,85 [0,34-2,14]

 

0,9304

    IMC (kg/m2)

          ≥ 30

          < 30

 

  57

188

 

13

04

 

22,81

   2,13

 

8,44 [2,87-24,80]

 

< 0,0001

    Obésité

abdominale

         Oui

         Non

 

 

156

   89

 

 

10

  7

 

 

7,87

6,41

 

 

0,82 [0,32-2,07]

 

 

0,8653

 AVC

 

 

 

 

 

         Oui

  27

  4

14,81

2,48 [0,87-7,08]

0,1915

        Non

218

13

  5,96

 

 

Insuffisance

coronarienne

 

 

 

 

 

          Oui

 13

 1

  7,69

 1,12 [0,16-7,77]

0,2784

          Non

232

16

  6,90

 

 

AA= Aorte Abdominale

REFERENCES

1- Johnston K, Rutherford RB, Tilson M, Shah DM, Hollier L, Stanley JC. Suggested standards for reporting on arterial aneurysms. J. Vasc Surg 1991;13:444-50.

2- Lederle FA, Johnson GR, Wilson SE, Gordon IL, Chute EP, Littooy F, et al. Relationship of age, gender, body size to infrarenal aortic race, and diameter. J. Vasc. Surg 1997;26:595-601.

3- Norman PE, Jamrozik K, Lawrence-Brown MM, Le MTQ, Spencer CA, Tuohy RJ, et al. Population based randomized controlled trial on impact of screening on mortality from abdominal aortic aneurysm. BMJ 2004;7477:1259-329.

4- Norman PE, Powell J. Abdominal aortic aneurysm the prognosis in women is worse than in men. Circulation 2007;115:2865-9.

5- Limet R, Sakalihassan N, Albertx A. Determination of the expansion rate and incidence of rupture of abdominal aortic aneurysm. J Vasc Surg 1991;14:540-8.

6- Vanhainen A, Bergqvist D, Boman K, Nilsson TK, Rutqard J, Bjorck  M. Risk factors associated with abdominal aortic aneurysm: a population-based study  with historical and current data. J Vasc Surg 2005;41:390-6.

7- Claude V, Patti W. Evaluation et suivi des actions publiques contre le tabagisme. p13.Bibliothèque OMS 31mars 1994, 5-7.

8- Drouin  P,  Blickle  J.F,  Charbonnel  B ,Eschwege  E,  Guillausseau  P.J. Diagnostic  et  classification  du  diabète  sucrée    les  nouveaux  critères. Diabetes & Metabolism 2009 ; 25 : 72-83

9- Alberti KG, Eckel RH, Grundy SM, Zimmet PZ, Cleeman JI, Donato KA, et al. Harmonizing the metabolic syndrome: a joint interim statement of the international Diabetes Federation Task Force on Epidemiology and prevention; National Heart, Lung, and Blood Institute; American Heart Association; World Heart Federation; International Atherosclerosis Society; and International Association for the Study of Obesity. Circulation 2009;120:1640-5.

10- Aboyans V, Criqui M H, Abraham  P, Allison MA, Creager MA, Diehm C, et al. Measurement and Interpretation of the Ankle-Brachial Index : A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation 2012;126:2890-909

11- U.S. Preventive Services Task Force (USPSTF). Screening for abdominal aortic aneurysm: recommendation statement. Ann Intern Med 2005;142:198-202.

12- Guegang GE, Zeh OF, Motah M, Lounangou-Kiyindou A, Menanga A, Fongang E, et al. Aspects épidémiologiques, cliniques et tomodensitométriques des anévrismes de l’aorte abdominale à l’Hôpital Général de Yaoundé-Cameroun. J Afr Imag Méd 2014;6(2):3-11.

13- Aboyans V, Bataille V, Bliscaux P, Ederhy S, Filliol D, Honton B, et al. Effectiveness of screening for 9 abdominal aortic aneurysm during echocardiography. Am J Cardiol 2014;114(7)1100-4.

14- Collaborative Aneurysm Screening Study Group (CASS Group). A comparative study of prevalence of abdominal aortic aneurysms in the United Kingdom, Denmark, and Australia. J Med Screen 2001;8(1):46-50.

15- Singh K, Bonaa KH, Jacobsen BK. Prevalence of and risk factors for abdominal aortic aneurysm in a population based study. The Thromso Study. Am J Epidemiol 2001;154:236-44.

16- Bernard F, Revel, Richard R, Broustet H, Ollivier JP. Dépistage d’un anévrisme de l’aorte abdominale sous-rénale lors d’une échocardiographie. Annales de cardiologie et d’angéologie 2002;51:377-81.

17- Lederle FA, Johnson GR, Wilson SE, Chute EP, Hye RJ, Makaroun MS, et al. The aneurysm detection and management study screening program: Validation cohort and final results. Aneurysm Detection and management Veterans Affairs Cooperative Study Investigators. Arch Intern Med 2000;10:1425–30.

18- Long A. Le cardiologue, dépistage de l’anévrisme de l’aorte abdominal: épidémiologie et recommandations. FMC France 2008;315:6-9.

19- Laughlin GA, Allison MA, Jensky NE, Aboyans V, Wong ND, Detrano R, et al. Abdominal aortic diameter and vascular atherosclerosis: the Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis. Eur J Vasc Endovasc Surg 2011;41(4):481-87.

20- Allison MA, Kwan K, DiTomasso D, Wright CM, Criqui MH. The epidemiology of abdominal aortic diameter. J Vasc Surg 2008;48(1):121-27.

21- Paivanslo MJ, Merikanto J, Jerkkola T, Savolainen MJ, Rantala AO, Kauma H, et al. Effect of hypertension and risk factors on diameters of abdominal aorta and common iliac and femoral arteries in middle-aged hypertensive and control subjects: a cross-sectional systematic study with duplex ultrasound. Atherosclerosis 2000;153(1):99-106.

22- Golledge J., Clancy P., Jamrozik K., Norman P.E. Obesity, adipokines, and abdominal aortic aneurysm: health in Men study. Circulation 2007;116(20):2275-79.

23- Golledge J, Muller J, Daugherty A, Norman P. Abdominal aortic aneurysm: pathogenesis and implications for management. Arterioscler Thromb Vasc Biol 2006;26(12):2605-13.

24- Vardulaki KA, Walker NM, Day NE. Quantifying the risks of hypertension, sex and smoking in patients with abdominal aortic aneurysm. Br J Surg 2008;87:195-200.

25- Lederle FA, Wilson SE, Johnson GR. Variability in measurement of abdominal aortic aneurysms. J VascSurg 1995;21(6):945-52.

26- Kalyanasundaram A, Elmore JR, Manazer JR. Simvastatin suppresses experimental aortic aneurysm expansion. J Vasc Surg 2006;43:117-24.

27- Guessous I, Periard D, Lorenzetti D, Cornuz J, Ghali WA. The efficacy of pharmacotherapy for decreasing the expansion rate of abdominal aortic aneurysms: A systematic review and meta-analysis. PLOS ONE 2008;3:1895p.

28- Van Kuijk JP, Flu WJ, Dunckelgrun M, Bax JJ, Poldermans D. Coronary artery disease in patients with abdominal aortic aneurysm: a review article. J Cardiovasc Surg (Tornio) 2009;50:93-107.

29- Cabellon SJ, Moncrief CL, Pierre DR, Cavanaugh DG. Incidence of abdominal aortic aneurysms in patients with atheromatous arterial disease. Am J Surg 1983;146:575-6.

30- Cheuk BL, Lau SS, Cheng SW. Carotid intima-media thickness in patients with abdominal aortic aneurysms.Eur J Endovasc Surg 2007;33:149-53.

31- Palazzuoli A, Gallotta M, Quatrini I, Franci B, Campagna MS, Neri E, Benvenuti A, Sassi C, et al. Prevalence of risk factors,coronary and systemic atherosclerosis in abdominal aortic aneurysm : comparaison with high cardiovascular risk population. Vasc Health Risk Manag 2008;4:877-83.

32- Reed D, Reed C, Stemmermann G, Hayashi T. Are aortic aneurysms caused by atherosclerosis? Circulation 1992;85:205-11.