Get Adobe Flash player
768618
Today
Total :
298
768618

Profil tensionnel et thérapeutique des candidats hypertendus au Hadj 2017.

 

Profil tensionnel et thérapeutique des candidats hypertendus au Hadj 2017.

 

TRAORE F, KOFFI F, NGORAN K, NGORAN Y, MOTTOH M P, SOYA E, KAMAGATÉ D B, COULIBALY I.

 

RESUME

 

Objectif : déterminer le profil tensionnel et   thérapeutique des patients hypertendus candidats  au hadj 2017.

Matériels et méthodes : Il s’agissait d’une étude transversale unique à visée descriptive qui s’est déroulée  du 27 mars au 27 juillet  2017 à l’Institut National d’Hygiène Publique (INHP)

1580 patients ont été alors sélectionnés.

Résultats : Tous  les patients observaient un régime hyposodé. La majorité soit 68 ,1% avait une HTA grade  II.

Les habitudes de prescription étaient  marquées par la monothérapie avec les inhibiteurs calciques les plus prescrits soit 32,9%, suivis des bloqueurs du système rénine angiotensine avec les  inhibiteurs de l’enzyme de conversion(IEC) 20,2 et les  antagonistes des récepteurs de l’angiotensine 2 (ARA2) 18% ensuite   des diurétiques thiazidique soit 13,6%. La bithérapie comprenait  les  inhibiteurs de l’enzyme de conversion(IEC) et inhibiteurs calciques(IC)  les plus prescrits soit 31,8% suivi des inhibiteurs de l’enzyme de conversion -diurétiques thiazidiques soit 26,3% et des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine 2(ARA 2)- diurétiques thiazidiques soit 19,3%. L’évolution  après 4 semaines de traitement notait une baisse significative des chiffres de pression.

Conclusion : Le candidat hypertendu au HADJ 2017 avait une HTA grade II. Le régime hyposodé était la plus prescrite. La monothérapie était dominée par les  inhibiteurs calciques tandis que la bithérapie était faite d’inhibiteurs calciques associée à un IEC. Les chiffres de pression étaient en baisse après 4 semaines de traitement chez la plupart des candidats hypertendus au HADJ 2017. Cela est en encore avec les recommandations de la société européenne d’hypertension artérielle(ESH) et la société européenne de cardiologie(ESC).

 

MOTS CLES

Hypertension artérielle, Candidats pélérins Hadj.

 

SUMMARY

 


Objective: To determine the blood pressure and therapeutic profile of hypertensive patients who are candidates for the HADJ. 2017
Materials and methods: This was a unique cross-sectional descriptive study that took place from 27 March to 27 July 2017 at the National Institute of Public Hygiene (INHP) 1580 patients were then selected.
Results All patients observed a low sodium diet. The majority is 68, 1% had an HTA grade II.
Prescribing habits are marked by monotherapy with the most prescribed calcium channel blockers (32.9%), followed by blockers of the reninangiotensin system with converting enzyme inhibitors (20.2%) and antagonist angiotensin 2 receptors(18%) followed by thiazide diuretics (13.6%). Dual therapy ncluded the most commonly prescribed converting enzyme inhibitors and calcium channel blockers (31.8%) followed by thiazide diuretics-converting enzyme inhibitors (26.3%) and thiazide diuretics antagonist angiotensine 2 receptors (19.3%). The change after 4 weeks of treatment noted a significant decrease in pressure figures.

 Conclusion: The hypertensive candidate at HADJ 2017 had an HTA grade II. The sodium diet was the most prescribed. Monotherapy was dominated by calcium channel blockers while dual therapy was calcium channel blockers associated with converting enzyme inhibitors. Pressure figures were down after 4 weeks of treatment in most hypertensive candidates in the 2017 HADJ. This is again with the recommendations of the European society of hypertension and the European society of cardiology.

 

KEY WORDS

High blood pressure, Pilgrin candidates Hadj.

 

Institut de Cardiologie d’Abidjan (Côte d’Ivoire).

Adresse pour correspondance 

Dr TRAORE Fatoumata

Maitre-assistant, Institut de Cardiologie d’Abidjan

 BP V 206 Abidjan

E-mail :    Traofa@ yahoo.fr, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

INTRODUCTION

 


Le contrôle de la pression artérielle constitue un défi mondial et africain [1,2].En Afrique subsaharienne, l’hypertension artérielle représente le premier facteur de risque d’accident vasculaire cérébral, d’infarctus du myocarde, d’insuffisance cardiaque et d’insuffisance rénale[3,4].Ainsi lors   des consultations pré pèlerinage musulman ou HADJ 2017, il est paru opportun de décrire le profil tensionnel et  thérapeutique des candidats hypertendus et d’apprécier l’évolution des chiffres tensionnels sur 4 semaines de traitement.

 

MATERIELS ET METHODES

 

 

Il s’agissait d’une étude transversale unique à visée descriptive qui s’est déroulée  du 27 mars au 27 juillet  2017 sur 4 mois à l’Institut National d’Hygiène Publique (INHP). Ont été sélectionnés tous les candidats au Hadj 2017 âgés de plus de 18 ans et ayant une PAS ≥ 140 et/ou une PAD ≥ 90 mmhg [5]et aussi tous les candidats au Hadj, hypertendus connus  sous traitement antihypertenseur. 

 

Critères de non inclusion

 

-        Femmes hypertendues enceintes,

-        Hypertension artérielle du post-partum,

-        Hypertension artérielle non confirmée

1580 patients ont été retenus

Le régime hyposodé était défini comme la quantité journalière de sel inferieure à 6g

 

 

Le diagnostic de l’hypertension artérielle était basé sur la classification de la JNCVII

Hypertension artérielle était définie comme une élévation de la pression artérielle systolique supérieure  ou égale à 140  mmhg et / ou  une pression artérielle diastolique supérieure ou égale à 90 mmhg

Hypertension artérielle grade 1 était définie comme pression artérielle systolique comprise entre 140 et 159 mmhg et /ou une pression artérielle diastolique comprise entre 90 et 99mmhg

Hypertension artérielle grade 2 était définie comme pression artérielle systolique supérieure ou égale à 160 mmhg et /ou une pression artérielle diastolique supérieure ou égale à 100 mmhg

La monothérapie était définie comme l’utilisation d’un seul antihypertenseur

La bithérapie était définie comme l’utilisation  de deux antihypertenseurs

La trithérapie était définie comme l’utilisation de trois antihypertenseurs

L’Analyse statistique des données a été effectuée à partir du logiciel EPI DATA.

Les variables estimées étaient la moyenne, l’écart-type et la fréquence.

Le test de Khi deux a été utilisé pour la comparaison de proportions et nous avons considéré comme significative une valeur de « P »  <0.05.

 

RESULTATS

 

La majorité des candidats hypertendus  au HADJ 2017  avait des HTA grade II soit 68,1%.

La monothérapie était dominée par les inhibiteurs calcique (IC) dans  32,9%1, suivi des bloqueurs des systèmes rénine angiotensine (IEC) dans  20,2% puis  les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine 2  (ARA2) dans  18% et enfin les diurétiques thiazidiques dans  13,6%.

La bithérapie était dominée par l’association inhibiteurs de l’enzyme de conversion(IEC) - inhibiteurs calciques (IC) dans 31,8%, puis diurétiques thiazidiques-inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) dans   26,3% et enfin diurétiques thiazidiques- antagonistes des récepteurs de l’angiotensine 2 (ARA2) dans  19,3%.

Près du tiers  des candidats au HADJ 2017  hypertendus soit 27,9% était passé du grade II au grade I après 4 semaines de traitement. Cette baisse des chiffres est statistiquement significative.

 

DISCUSSION

 

 

Les mesures hygiéno-diététiques

 

Ces mesures étaient surtout axées sur la réduction de la consommation en sel. Réduire la consommation de sodium diminue de 1% la pression artérielle chez le normo tendu et de 3,5% chez l’hypertendu [6] .

Cependant, certains secteurs de l’industrie agroalimentaire sont peu désireux de collaborer car le sel est un ingrédient bon marché capable de donner de la saveur aux aliments pour un coût très bas. Le sel constitue également un facteur de la soif et toute réduction des apports en sel provoquerait une forte baisse de la consommation de boissons sucrées, d’eaux minérales ou de bières. A cela s’ajoute l’accoutumance précoce au goût salé de la population jeune.

Le profil tensionnel des candidats hypertendus au HADJ 2017

La majorité des  candidats hypertendus au HADJ 2017 soit 68,1% avait une HTA  de grade II. Cela témoigne de la sévérité de l’HTA chez le sujet  noir africain [3, 4,7].

Les modalités thérapeutiques

La monothérapie était la stratégie thérapeutique de choix initial sauf pour les hypertendus au stade II de la JNC VII conformément aux recommandations de la Haute Autorité de Santé 2005 [8].

La prépondérance de la monothérapie a également été retrouvée par plusieurs auteurs notamment Anzouan [9]  et Ahoua[10] dans les proportions respectives de 36 et 35,2%

En monothérapie, les inhibiteurs calciques étaient les plus utilisés suivis des inhibiteurs de l’enzyme de conversion et des diurétiques thiazidiques.

Ces résultats sont identiques à ceux de BOKA [11]  en 2006 relatives aux prescriptions des antihypertenseurs en Côte d’Ivoire à partir des données de l’observatoire de la MUGEF-CI et à ceux d’EKOU à l’Institut de Cardiologie en 2006.

Parmi les associations fixes, l’association inhibiteur de l’enzyme de conversion-inhibiteur calcique était la bithérapie la plus prescrite, suivie des associations diurétiques thiazidiques-inhibiteurs de l’enzyme de conversion puis diurétiques thiazidiques-antagonistes des récepteurs de l’angiotensine 2 (ARA2).

En monothérapie comme en bithérapie, l’on note une prépondérance de la prescription des inhibiteurs calciques suivis des diurétiques thiazidiques. L’efficacité en monothérapie de ces deux spécialités pharmaceutiques chez le sujet de race noire a été prouvée par  plusieurs études [12,13]. Kramoh[14] retrouvent également une prépondérance dans la prescription de l’Amlodipine dont l’effet sur la réduction de la mortalité cardiovasculaire a été démontré par plusieurs études dont l’étude ACCOMPLISH [15] (Avoiding Cardiovascular Events throug Combination the rapy in Patients Living with Systolic Hypertension) publiée en 2008 montrant la supériorité de l’amlodipine sur les diurétiques thiazidiques.

Les associations fixes étaient en tête de liste des prescriptions en accord avec les recommandations américaines[16] chez le noir américain qui recommandent la prescription d’une bithérapie fixe lorsque les pressions artérielles systoliques et diastoliques atteignent respectivement 150 et 100 mmhg, la moyenne de la pression artérielle dans notre étude étant de 162/92 correspondant au stade II du JNC VII.

Profil tensionnel des candidats hypertendus au HADJ 2017 après 4 semaines de traitement

Près du tiers  des candidats au HADJ  hypertendus soit 27,9% était passé du grade II au grade I après 4 semaines de traitement. Cette baisse des chiffres est statistiquement significative. Cela pourrait s’expliquer par la stricte application des recommandations [17].

 

CONCLUSION

 

Le candidat hypertendu au HADJ 2017 avait une HTA grade II. Le régime hyposodé était la mesure plus prescrite. La monothérapie était dominée par les  inhibiteurs calciques tandis que la bithérapie était faite d’inhibiteurs calciques associés à un IEC. Les chiffres de pression étaient abaissés après 4 semaines de traitement chez la plupart des candidats hypertendus.

 

Tableau 1 

 

Profil tensionnel des candidats hypertendus au HADJ

 

 

Effectifs

Pourcentage

Normal

18

1,1

Prehypertension

119

7,5

HTA Grade I

367

23,2

HTA Grade II

1076

68,1

Total

1580

100

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau 2

 

La proportion des différents types de thérapie anti hypertensive

 

Type de therapie antihypertensive

Fréquence

Pourcentage

Monotherapie

367

23 ,2

Bitherapie

1076

68 ,1

Tritherapie

137

8,6

Total

1580

100

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau 3

 

La monothérapie antihypertensive

 

Monotherapie

Fréquence

Pourcentage

IC

121

32,9

IEC

74

20,2

Diuretiques thiazidiques

50

13,6

ARA 2

66

18

Betabloquants

28

7,6

AntiHTA centraux

28

7,6

Total

367  

100

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau 4 

 

La bithérapie antihypertensive

 

Bitherapie

Fréquence

Pourcentage

IEC + IC

342

31,8

Diuretiques Thiazidiques + IEC

283

26,3

Betabloquants + IC

145

13,5

Duiretiques Thiazidiques+ Betabloquants

98

9,1

Duiretiques Thiazidiques + ARA 2

208

19,3

Total

1076

100

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau 5

 

Profil tensionnel des candidats hypertendus au HADJ après quatre semaines de traitement

 

 

Effectifs

Pourcentage

Normal

74

4,7

Prehypertension

370

23,4

HTA Grade I

501

31,7

HTA Grade II

635

40,2

Total   

1580  

100

P=0.0000

 

REFERENCES

 

1.  Murray CJ et al. Measuring the global burden of disease. Organisation Mondiale de la Santé 2013, A global brief on hypertension. Organisation Mondiale de la Santé 2012, statistique sanitaire mondiale.

2.  Global status report non communicable diseases 2010. Geneve worth Health Organization 2011.

3 . Guy Amah, Bernard I Levy. Particularités de l’HTA du sujet noir africain. Sang Thrombose Vaisseaux 2007 ; 19(10) :519-25.

4 Opie LH, Seedat YK. Hypertension in sub-Saharan African population. Circulation2005;112:3562-8.

5.Mancia G, Fagard R, Narkiewicz K, Redon J, Zanchetti A, Bohm M et al. 2013  ESH/ESC Guidelines for the management of arterial hypertension: the Task Force for the management of arterial hypertension of the European Society of Hypertension (ESH) and of the European Society of Cardiology (ESC). J Hypertens 2013: 31 (7) :1281-1357.

6 .   Meier P, Vogt B. Sel et insuffisance rénale. Forum Med Suisse 2014: 14(4):50-53.

7. Steynk et al. Des antécédents d’hypertension artérielle sont plus fréquents chez les sujets africains comparés aux autres populations Etude interheart. Circulation 2005 ; 112 :3536-40.

8.  Haute autorité de santé : les recommandations de HAS 2005 sur la prise en charge des patients adultes atteints d’hypertension artérielle. HTA INFO 2005 ; 18-27.

9. Anzouan-Kacou JB. Analyse de la prise en charge d'une cohorte de 82 patients hypertendus à l'ICA  2014.

10. Ahoua A. Contribution à l'étude de la pression pulsée dans une population d'hypertendus Noirs africains 2008.

11. Boka B. Etude de la prescription des antihypertenseurs en CI à partir des données de l'observatoire de la prescription de la MUGEF-CI (2005-2006).  2008.

12. Saunders E, Weir MR, Kong BW, Hollifield J, Gray J, Vertes V et al. A comparison of the efficacy and safety of a beta-blocker, a calcium chann References.

13. Materson BJ, Reda DJ, Williams D. Lessons from combination therapy in Veterans Affairs Studies. Department  of Veterans Affairs Cooperative Study Group on antihypertensive agents. Am J Hypertens 1996: 9(12):187S-191S.

14.  Kramoh KE, Ake-Traboulsi E, Konin C et al. Management of hypertension in the elderly patient at Abidjan Cardiology Institute (Ivory Coast). Int J Hypertens 2012: 2012:651634.

15.  Jamerson K, Weber MA, Bakris GL et al. Benazepril plus amlodipine or hydrochlorothiazide for hypertension in high-risk patients. N Engl J Med 2008: 359(23):2417-2428.

16.   Douglas GJ, Bakris GL, Epstein M et al. Management of high Blood Pressure in African americans. ArchIntern Med 2013: 163.

17. ESH/ESC Guidelines for the management of arterial hypertension. The task force for the management of arterial hypertension of European  Society of Hypertension (ESH) and of the European Society of Cardiology (ESC). EurHeart Journal 2013 ; 34 :2159-2219