Get Adobe Flash player
1070786
Today
Total :
341
1070786

C31. RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU ET CARDITE AIGUË RHUMATISMALE DANS LE SERVICE DE PEDIATRIE « GRANDS-ENFANTS » DU CHU DE BRAZZAVILLE

Ellenga Mbolla BF (1,3), Okoko AR (2,3), Poaty P (2),Ekouya Bowassa G (3), Pemba Loufoua L (2), Mbika Cardorelle A (2,3), Ondze Kafata LI (1,3), Ikama MS (1,3), Kimbally Kaky SG (1,3)

 

Affiliations des auteurs

  1. Service de cardiologie, CHU de Brazzaville
  2. Service de pédiatrie grands-enfants, CHU de Brazzaville
  3. Département des études doctorales, faculté des Sciences de la Santé, Université Marien Ngouabi de Brazzaville

 

Adresse pour correspondance : E-mail : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

Abstract 

Objectif : Déterminer les aspects épidémiologiques et cliniques du rhumatisme articulaire aigu (RAA) et de la cardite aigue rhumatismale (CAR).

Patients et méthode : il s’est agit d’une analyse rétrospective, réalisée de 2012 à 2016 dans le service de pédiatrie « grands enfants » du CHU de Brazzaville.

Résultats : Vingt-neuf enfants ont été inclus, dont 15 garçons (51,7%). L’Age moyen était de 10,4±2,7 ans. Le niveau socio-économique des parents était bas dans 10 cas (34,5%). Les antécédents étaient : angines fréquentes (n=22 ; 76%), RAA (n=17 ; 58,6%) et cardiopathie rhumatismale (n=6). Les motifs d’admission étaient : polyarthralgies (n=28 ; 96,6%), fièvre (n=24 ; 82,8%), polyarthrite (n=12 ; 41,4%). L’insuffisance cardiaque a été rapportée dans 7 cas. La biologie a montré un syndrome inflammatoire (100%) et une élévation des enzymes streptococciques (n=27 ; 93%). La radiographie a objectivé une cardiomégalie (n=9 ; 31%). L’échocardiographie a montré : des remaniements valvulaires (n=13 ; 44,8%), une insuffisance mitrale (n=13), une insuffisance aortique (n=5) et la polyvalvulopathie (n=5). Le diagnostic était : RAA sans cardite (n=15 ; 52%), CAR (n=14 ; 48%), récurrence rhumatismale (n=7 ; 24%), pancardite rhumatismele (n=2). Le traitement a utilisé : corticostéroides (n=28 ; 97%), pénicilline (n=26 ; 90%), diurétiques (n=9 ; 31%), digoxine (n=5 ; 17,2%). La durée moyenne d’hospitalisation était de 22,9±11,9 jours (extrêmes : 5 et 45 jours) et aucun décès n’a été enregistré.

Conclusion : le RAA reste prévalent dans nos pays. Ses complications entrainent des séquelles difficiles à traiter. La prévention et le traitement efficace des angines doivent être appliqués par les praticiens.

 

Mots-clés : Rhumatisme articulaire aigu, cardite, enfants, Congo