Get Adobe Flash player
2383289
Today
Total :
436
2383289

Apport de l’éducation thérapeutique dans le contrôle tensionnel en milieu cardiologique.

 

Contribution of therapeutic education to blood pressure control In a cardiology setting.

 

F AW 1, M TÉNING DIOUF 6, JS MINGOU 1, M BODIAN 1, S AKANNI 1, G NDIAYE 1, SA SARR 1, A AFFANGLA 4, M NDIAYE 6 ,CM BAMBA MBACKÉ DIOP1 Y DIOUF 1, P GUIRANE NDIAYE 2, D WARÉ BALDE 1, K RASSOUL DIOP 1, SALIMATOU DÉLA DIALLO 1, SERIGNE MOR BEYE 5, ALIOU ALASSANE NGAÏDÉ 2, MOMAR DIOUM 3, MOHAMED LEYE 4, MOUHAMADOU BAMBA NDIAYE 1, ALASSANE MBAYE 2, ADAMA KANE 5, ABDOUL KANE 6, MABOURY DIAO 1

 

 

RESUME

 

Introduction : L’éducation thérapeutique du patient (ETP) vise l’acquisition par ce dernier de compétences pour la gestion de sa maladie afin de devenir acteur de sa prise en charge. L’objectif de notre étude était d’évaluer l’apport de l’ETP sur le contrôle des chiffres tensionnels chez les hypertendus suivis et traités depuis au moins trois (03) mois en milieu spécialisé.

Méthodologie : Nous avions effectué une étude prospective à visée descriptive et analytique sur une période de six (06) mois au service de cardiologie du centre hospitalier universitaire Aristide Le Dantec de Dakar. Était inclus tout patient hypertendu suivi depuis au moins 3 mois. Les paramètres étudiés étaient les données sociodémographiques, les tares associées à l’hypertension artérielle (HTA), les aspects thérapeutiques, le niveau de connaissance sur l’HTA et le contrôle tensionnel. Les patients ont bénéficié d’un programme d’ETP puis ont été réévalués après trois (3) mois.

Résultats : Quatre-vingt-quatre hypertendus étaient inclus, l’âge moyen était de 58,9 ans ± 10,28. La prédominance était féminine soit 66,7% (56 personnes) et la durée moyenne d’évolution de l’HTA était de 6,7ans. Le diabète était rapporté dans 17,9 % des cas, la dyslipidémie dans 48,8%, l’obésité dans 21,4 % et la sédentarité dans 63,1%.

La moyenne de la pression artérielle était de 153 ±25 / 95 ±15 mmHg. L’observance thérapeutique était évaluée selon le test de Girerd et retrouvait 19% de mauvais observants. Le niveau de connaissance sur l’HTA était évalué comme suit : définition de l’HTA (3,6 % des cas), connaissance de 3 complications majeures de l’HTA (7,1 % des cas), connaissance de l’importance du traitement et de l’observance (28,6 % des cas), connaissance des mesures hygiéno-diététiques (69,1 % des cas). Après ETP, la moyenne des pressions artérielles, le niveau de contrôle tensionnel, l’observance thérapeutique, le respect du régime hyposodé, le niveau de connaissance sur l’HTA étaient meilleurs avec une différence statistiquement significative (p < 0,001). Il en était de même pour la proportion d’hypertendus qui pratiquait une activité physique régulière (p < 0,001) et celle des tabagiques qui était passée de 15,4% à 3,6% avec p=0,008. 

Conclusion : L’ETP est nécessaire à l’amélioration du niveau de connaissance de la maladie et donc de l’observance et du contrôle tensionnel. Une étude de plus grande envergure permettrait de mieux évaluer son impact à long terme.

 

 

MOTS CLES

 

Education thérapeutique, observance traitement, contrôle tensionnel.

 

 

 

SUMMARY

 

 

Introduction: Therapeutic patient education (TPE) enables to acquire skills for disease understanding in order to actively participate in the health condition management. Our study aimed to assess the contribution of TPE on the control of blood pressure in hypertensive patients followed and treated for at least three (03) months in a specialized setting.

Method: We conducted a prospective study of descriptive and analytical purposes over a 6-month-period in the cardiology department of Aristide Le Dantec teaching hospital in Dakar. All hypertensive patients followed up for at least 3 months were included. The parameters studied were sociodemographic data, hypertension-associated underlying condition, therapeutic aspects, level of knowledge about hypertension and blood pressure control. The patients underwent a TPE program and were reassessed after three (3) months.

Results: We included eighty-four hypertensive patients, with a mean age of 58.9 ± 10.28 years. We noted a female predominance accounting for 66.7% (56 persons). Regarding the evolution of hypertension, the mean duration was 6.7 years. Diabetes was reported in 17.9% of cases, dyslipidemia in 48.8%, obesity in 21.4% and physical inactivity in 63.1% of patients. The mean blood pressure was 153 ± 25 / 95 ±15 mmHg. Compliance to treatment was assessed according to the Girerd test and 19% of patients were poorly compliant. The level of knowledge about hypertension was evaluated as follows: definition of hypertension (3.6% of cases), knowledge of three major hypertension-related complications (7.1% of cases), knowledge of the importance of treatment and compliance (28.6% of cases), knowledge of hygiene and dietary recommendations (69.1% of cases). After TPE, the mean blood pressure, the level of blood pressure control, compliance to treatment, adherence to low-salt diet and the level of knowledge about hypertension were improved with a statistically significant difference (p < 0.001). The same situation was observed in the proportion of hypertensives who practised regular physical activity (p < 0.001) and that of smokers, which fell from 15.4% to 3.6% with p=0.008. 

Conclusion: Therapeutic education is necessary to improve the disease-related knowledge and therefore for both compliance and blood pressure control. A wider study would allow a better assessment of its long-term impact.

 

 

KEY WORDS

Therapeutic education, treatment compliance, blood pressure control.

                                                                                                                             

 

 

Service de Cardiologie de l'hôpital général de Grand Yoff.

Service de cardiologie du Centre hospitalier national universitaire de FANN, Sénégal

UFR de Thiès, Sénégal

Service de cardiologie de l'hôpital régional de Saint Louis du Sénégal

Service de cardiologie de l'hôpital Dalal Jamm, Dakar Sénégal

 

Adresse pour correspondance

Dr Marguerite Téning DIOUF

Centre Hospitalier National Dalal Jamm : Service de cardiologie

BP : 19001 Guédiawaye – DAKAR ;

Tel : (+221) 77 713 04 59 ;

Email : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

 

INTRODUCTION

 

 

L’hypertension artérielle (HTA) constitue un problème de santé publique majeur. Elle est responsable de 19% des décès dans le monde et est ainsi le principal facteur de risque cardio-vasculaire [1]. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en Afrique sub-saharienne, 80 millions d’individus en étaient affectés en 2000 et d’après les projections épidémiques, ces chiffres pourraient atteindre 150 millions en 2025 [2].

Le traitement de cette pathologie est prescrit sur le long cours et vise le contrôle des chiffres tensionnels et la réduction du risque cardio-vasculaire global afin d’en prévenir les complications [3]. L’équilibre tensionnel reste par ailleurs un objectif difficile à atteindre. En effet, plus de la moitié des hypertendus dans les pays à revenu élevé ne sont pas contrôlés [4, 5].  En Afrique subsaharienne, le niveau de contrôle est faible [6, 7, 8]. L’inobservance thérapeutique est l’une des principales causes d’un mauvais contrôle tensionnel, elle est aussi associée à une incidence élevée d’événements cardio-vasculaires [9].  L’inobservance y est expliquée par l’absence de couverture médicale mais également par une méconnaissance de sa maladie par l’hypertendu [10 , 11]. Ainsi un des leviers à actionner pourrait être l’éducation thérapeutique du patient (ETP). Selon la définition de l’Organisation Mondial de la Santé : « l'ETP vise à aider les patients à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique. Cela a pour but de les aider (ainsi que leurs familles) à comprendre leur maladie et leur traitement, collaborer ensemble et assumer leurs responsabilités dans leur propre prise en charge dans le but de les aider à maintenir et améliorer leur qualité de vie. »  [12]. Les objectifs de l’ETP sont  d’améliorer les connaissances du patient, l’accompagner dans l’appropriation de sa pathologie et le rendre partenaire actif de sa propre santé. Très peu d’études sont disponibles sur l’expérience africaine dans ce domaine [13, 14, 15].

L’objectif de ce travail était d’évaluer l’apport de l’ETP dans le contrôle tensionnel en milieu cardiologique chez les sujets hypertendus.


 

 

PATIENTS ET METHODES

 

 

Il s’agissait d’une étude prospective à visée descriptive et analytique qui s’est déroulée du 16 octobre 2019 au 16 avril 2020. Elle concernait 84 patients recrutés de façon consécutive au service de cardiologie du centre hospitalier universitaire Aristide Le Dantec.

Les critères d’inclusion étaient les suivants : tout patient âgé de 18 ans et plus, porteur connu d’une hypertension artérielle (HTA) essentielle, suivi dans le service et traité depuis au moins 03 mois et ayant suivi au moins une séance d’ETP individuelle. Les hypertendus présentant une cardiopathie évoluée, une atteinte psychiatrique ou un déficit intellectuel n’ont pas été inclus. Les patients ont signé́ un consentement libre et éclairé́ et un questionnaire leur a été remis.

Pour chaque patient, en dehors des données sociodémographiques, nous avions recueilli les tares associées (diabète, dyslipidémie, obésité), le mode de vie (tabagisme, pratique d’une activité physique régulière : au moins 30 à 45 min, 3 à 4 fois par semaine par vélo, marche, course à pied, natation…), les données cliniques et paracliniques.

Les données recueillies sur l’HTA étaient la durée d’évolution, la qualité de suivi, l’évaluation du niveau de connaissance, le traitement et l’observance thérapeutique en appliquant le test de GIRERD.  Le contrôle tensionnel était défini par une pression artérielle inférieure à 140/90 mmHg ; la mesure était faite au cabinet à l’aide d’un tensiomètre électronique de marque OMRON M2.

Tous les patients avaient bénéficié d’une séance individuelle d’ETP au moment de la consultation, puis des rappels à 15 jours, un mois et deux mois par téléphone.  Nous avions également fait 9 séances collectives à raison d’une séance de 60 minutes par semaine d’octobre 2019 à janvier 2020. Les thèmes abordés lors de ces séances étaient : l’HTA (définition, symptômes, complications, facteurs de risque cardio-vasculaire), les mesures hygiéno-diététiques, le traitement et son observance.

Trois mois après leur inclusion, les hypertendus ont été évalués sur : les données cliniques, le niveau de connaissance sur la maladie, le contrôle tensionnel, la pratique de l’activité physique régulière, l’intoxication tabagique, le respect du régime hyposodé et l’observance thérapeutique.

Les données collectées ont été saisies dans le logiciel Sphinx V5 sur un formulaire préalablement établi. L’analyse a été effectuée avec les logiciels suivant : Excel 2010 et Epi info 7.2.

 

 

 

RESULTATS

 

 

Caractéristiques cliniques et niveau de connaissance sur l’HTA

 

Parmi les 84 patients ayant participé à l’étude (figure 1) ; on comptait 56 femmes et 28 hommes. L’âge moyen était de 58,9 ans avec un écart-type de 10,3 ans. Une proportion importante (72,6%) de patients était instruite. La sédentarité (63,1 % ; n =53) était le facteur de risque cardio-vasculaire le plus fréquent. Le diabète était rapporté dans 17,9 % des cas, la dyslipidémie dans 48,8%, l’obésité dans 21,4 % et le tabagisme dans 15,4%. La durée moyenne de l’HTA était de 6,7 ans. Elle était inférieure à 5 ans chez la moitié des patients (51,2 %), entre 5 et 10 ans chez 13,1 % et supérieure à 10 ans chez 32,2 % des hypertendus. Un suivi irrégulier étaient noté chez 60,7 % (soit 51 patients). Tous les patients étaient sous traitement antihypertenseur : 20,2 % sous monothérapie, 64,3 % sous bithérapie et 15,5% sous trithérapie. La pression artérielle moyenne était de 153 ± 25 / 95 ± 15 mmHg et la proportion de patients qui avaient une tension artérielle contrôlée (< 140/90 mmHg) était de 19 % (soit 16 patients). Vingt-six patients (31%) pratiquaient l’automesure à domicile. L’évaluation de l’observance thérapeutique montrait 18 % de patients observants, 19 % de non observants et 63 % de minimes problèmes d’observance (tableau I). La définition de l’HTA était connue par 3,6 % des patients et 3 de ses complications majeures étaient citées par 7,1 %. Un niveau de connaissance satisfaisant sur les mesures hygiéno-diététiques était noté chez 69,1 % des patients et 28,6% sur le traitement (durée, observance).

 

Impact de l’éducation thérapeutique

 

La proportion de patient dont les chiffres tensionnels étaient contrôlés avait significativement augmenté (70,2 %, p < 0,001) ; la moyenne de pression artérielle était de 134 / 85 mmHg. Le nombre d’hypertendus observants était passé de 15 à 69 (p <0,001) et 73 patients (87 %) suivaient un régime hyposodé. La proportion d’hypertendus qui pratiquaient une activité physique régulière était augmentée de façon significative p < 0,001 (88 % ; n = 74) et celle de tabagique était passée de 15,4 % à 3,6 % (soit 3 sur 84) avec p=0,008 (tableau 2). A 3 mois, le niveau de connaissance des patients sur l’HTA s’était significativement amélioré (p < 0,001) sur toutes les questions (figure 2).

 

 

 

DISCUSSION

 

Le niveau de contrôle tensionnel avant ETP dans notre étude était faible (19 %). Ce niveau de contrôle alarmant était retrouvé dans les études menées en Afrique subsaharienne avec un taux fluctuant entre 25 et 46 %. Notre faible niveau de contrôle serait cependant expliqué par l’absence de la mesure ambulatoire de la pression artérielle et la non adhérence de certains patients à l’automesure de la pression artérielle afin d’éliminer l’influence de l’effet « blouse blanche ». Dans le mauvais contrôle de la pression artérielle chez le sujet noir, plusieurs études ont incriminé l’inertie thérapeutique, le niveau élevé de stress, les effets secondaires des antihypertenseurs, l’angoisse, l’âge avancé, l’automédication et la durée de la maladie supérieure ou égale à cinq ans [7,16,17].

L’inobservance thérapeutique est un facteur connu de non contrôle tensionnel. L’observance thérapeutique dans ce travail avant ETP était de 18 %. Par ailleurs comme dans toute maladie chronique, et particulièrement dans nos régions, les contraintes liées au coût du traitement et la méconnaissance de la maladie pourraient également être incriminées. En effet dans notre étude le niveau de connaissance global des hypertendus sur la maladie était insatisfaisant. La définition de la maladie, les complications majeures, l’intérêt du traitement et de son observance n’étaient connus que respectivement par 3,6 ; 7 et 28,9 % des hypertendus. Des travaux ont montré qu'une bonne  connaissance  de  la  maladie  hypertensive et des médicaments était prédictive d'une meilleure observance thérapeutique [11, 17, 18, 19]. L'appropriation du traitement par le patient est donc un élément important sur lequel les prescripteurs devraient insister, d'où la place fondamentale de l’ETP chez ces patients atteints de pathologies chroniques. Elle fait partie intégrante de leur prise en charge.


 

 

CONCLUSION

 

 

Dans ce travail l’ETP a permis d’améliorer significativement le niveau de connaissance des hypertendus concernant leur maladie, l’observance thérapeutique et le contrôle tensionnel. La proposition d’un programme d’éducation thérapeutique à tout patient hypertendu avec l’intervention de tous les acteurs concernés (médecin, pharmacien, infirmier, diététicien, psychologue, …) réunis en équipe pluridisciplinaire reste un défi dans nos régions.

 

 

Tableau1

Caractéristiques cliniques de la population d’étude (N = 84)

 

ITEMS                                                                                              MOYENNE (ET)

                                                                                                                N (%)

 Age moyen (ans)

                58,9 (± 10,28)

 Sexe-ratio

   0,5

Taux de scolarisation (%)

72,6

 Durée évolution HTA (%)

 

< 5 ans

51,2

5 – 10 ans

32,2

> 10 ans

13,1

Non précisée

  3,5

 Pression artérielle (mmHg)

 

Systole

      153 (± 25)

Diastole

         95 (± 15)

 HTA contrôlée (< 140/90mmHg) (%)

19,0

 Traitement (%)

 

Monothérapie

20,2

Bithérapie

64,3

Trithérapie

15,5

 Observance (%)

 

      Mauvaise

19,0

      Minime problème

63,0

      Bonne

18,0

 Activité physique régulière (%)

37,0

 Tabagisme (%)

15,4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau 2

Impact de l’éducation thérapeutique sur la population

 

Avant ETP

N (%)

Après ETP

N (%)

P

HTA contrôlée (%)

19,0 ; n = 16

70,2 ; n = 59

< 0,001

Pression artérielle (mmHg)

 

 

< 0,001

Systole

153,0

134,0

< 0,001

Diastole

  95,0

  85,0

< 0,001

Observance Girerd (%)

 

 

< 0,001

             Mauvaise

19,0 ; n = 16

2,4 ; n = 2

< 0,001

             Minimes problèmes

63,0 ; n = 53

15,5 ; n = 13

< 0,001

Bonne

18,0 ; n =15

82,1 ; n = 69

< 0,001

Activité physique régulière (%)

37,0 ; n = 31

88,1 ; n = 74

< 0,001

Régime hyposodé (%)

39,2 ; n = 33

86,9 ; n = 73

< 0,001

Tabagisme (%)

15,4 ; n = 13

 3,6 ; n = 03

= 0,08

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 1. Diagramme de sélection des patients

 

Figure 2. Évolution du niveau de connaissance sur l’HTA après ETP

 

 

REFERENCES

 

1. Forouzanfar MH, Afshin A, Alexander LT et al. Global, regional, and national comparative risk assessment of 79 behavioural, environmental and occupational, and metabolic risks or clusters of risks, 1990–2015: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2015. The Lancet. 2016;388(10053):1659724.

2. Kearney PM, Whelton M, Reynolds K et al. Global burden of hypertension: analysis of worldwide data. The Lancet. 2005 ;365(9455) :21723.

3. Mesli MF, Raïah M, Mohammedi B et al. Facteurs associés à un mauvais contrôle t ensionnel chez 253 hypertendus traités. Ann Cardiol Angeiol. 2015; 64 (1): 32-8.

4. Burnier M. Improving Blood Pressure Control in the Hypertensive Population. Hypertension. 2019 ;74(1) :29-31.

5. Lloyd-Jones DM, Evans JC, Levy D.  Hypertension in Adults Across the Age Spectrum Current Outcomes and Control in the Community. JAMA. 2005 ;294(4) :46672.

6. Burnier M, Wuerzner G, Struijker-Boudier H et al. Measuring, analyzing, and managing drug adherence in resistant hypertension.

Hypertension. 2013 ;62 :218–225.

7. Dzudie A, Kengne AP, Muna WFT et al. Prevalence, awareness, treatment and control of hypertension in a self-selected sub-Saharan African urban population: a cross-sectional study. BMJ. 2012 ;2(4): 217.

8. Yaméogo NV, Kagambèga LJ, Millogo RCG et al. Facteurs associés à un mauvais contrôle de la pression artérielle chez les hypertendus noirs africains : étude transversale de 456 hypertendus burkinabé. Ann Cardiol Angéiol. 2013;62(1):3842.

9. Hendriks ME, Wit FWNM, Roos MTL et al. Hypertension in Sub-Saharan Africa: Cross-Sectional Surveys in Four Rural and Urban Communities. PLOS One. 2012;7(3): e32638.

10. Aw F, Bodian M, Akanni SCG et al. Diagnostic et évaluation du niveau de contrôle de l’hypertension artérielle à Dakar: rôle de la MAPA.RAFMI 2020; 7(2-1) : 38-42.

11. Pio M, Baragou S, Afassinou Y et al. Observance thérapeutique de l’hypertension artérielle et ses facteurs dans le service de cardiologie du CHU Tokoin de Lomé. PAMJ. 2013 ;14 :48.

12. Essomba N, Hamadou B, Christiane D et al. Facteurs de Non Observance au Traitement Anti Hypertenseur chez les Adultes à Douala. Health Sci Dis. 2017 ;18(3) :51-7.

13. Harraqui RE, Naima A, Yassamine B et al. Stratégie de prise en charge de l’hypertension artérielle en hémodialyse chronique : un modèle appliqué d’éducation thérapeutique des patients (ETP). Pan Afr Med J. 2014 ;19: 86.

14. Koffi J, Konin C, Gnaba A et al. Usefulness of patient education in antihypertensive treatment compliance in black Africans. Ann Cardiol Angeiol. 2018 ;67(1): 9-13

15. Bosworth HB, Powers B, Grubber JM et al. Racial differences in blood pressure control: potential explanatory factors. J Gen Intern Med. 2008; 23:692–8.

16. Bosworth HB, Dudley T, Olsen MK et al. Racial differences in blood pressure control: potential explanatory factors. Am J Med 2006; 19:70 [e9–e15].

17. Campbell NR, Lackland DT, Lisheng L et al. The World Hypertension League: were now and where to in salt reduction. Cardiovasc Diagn Ther. 2015; 5(3) : 238-42.

18. Cuspidi C, Sampieri L, Macca G et al. Short and long-term impact of a structured educational program on the patient’s knowledge of hypertension. Ital Heart J. 2000 ;1(12): 839-43.

19. World Health Organization. Therapeutic patient education: continuing education programmes for health care providers in the field of prevention of chronic diseases: report of a WHO working group, 1998.